5 choses que j’ai apprises en 2 ans d’entrepreneuriat

Marine Dallons
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

5 choses que j’ai apprises en 2 ans d’entrepreneuriat

En ce mois d’octobre 2020, ça fait deux ans que je me suis lancée dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Deux ans, déjà… Deux ans, seulement ? Il s’en est passé des choses pourtant ! 

Commençons par un petit racontage de vie…

(Bon, j’étais inspirée lors de la rédaction de l’article, si t’as pas le time je t’autorise à passer direct aux 5 leçons haha)

Le  30 septembre 2018, diplômée d’un master en relations publiques (avec spécialisation communication digitale), je perdais mon précieux et doux statut d’étudiante (haha). Cela faisait déjà 6 mois que j’avais opté pour le statut d’étudiant-indépendant auquel on a droit en Belgique et qui nous permet d’avoir un numéro de TVA et de facturer sans payer de cotisations sociales, etc (ou peu en tout cas). J’avais donc déjà réalisé quelques missions de type site web, gestion des réseaux sociaux, création de logo,… 

J’ai toujours su que je voulais être indépendante “plus tard”. Je m’étais dit, ou plutôt “on m’avait dit”, que ce serait bien que je commence ma vie professionnelle quand même quelques années en tant qu’employée pour “me faire de l’expérience” et que je me lance ensuite. Mais si vous saviez à quel point ça ne me tentait pas, j’avais envie de me lancer tout de suite. J’ai d’abord alors envisagé de travailler à mi-temps comme employée et d’avoir mon activité complémentaire à côté. Mais, après réflexion, je savais, je le sentais, que ce n’était pas une bonne solution. Je n’allais pas pouvoir me consacrer entièrement à mon projet et ça n’allait pas fonctionner. J’ai donc, non sans craintes, décidé de me lancer à 100%, toute seule comme une grande, dès les mois d’octobre 2018. Et j’ai tellement bien fait.

header1

Au début, autour de moi beaucoup me questionnaient : “mais tu es certaine que tu ne devrais pas te faire de l’expérience d’abord?”, “tu vas faire comment au début pour gagner de l’argent et trouver des clients?”, “tu ne devrais pas choisir la stabilité?”. Pour être honnête, ça a un peu été difficile de gérer tous ces questionnements. Je me posais déjà assez de questions toute seule…  Mais j’ai réussi à me dire qu’ils projetaient juste leur propres craintes sur moi. Je savais au plus profond de moi que je prenais la bonne décision. (Ok cette phrase semble un peu “too much” mais je vous promets que c’est vraiment ça haha) 

Et finalement, mon argument principal, et qui reste aujourd’hui très pertinent selon moi, c’était de me dire que le meilleur moment pour prendre des risques en terme de stabilité financière c’était justement à 24 ans, quand je n’avais pas encore d’enfants, d’emprunt à rembourser ou que sais-je… Je n’avais rien à perdre finalement. Justement, j’avais tout à gagner. Et puis, si ça ne marchait pas, ben je me trouverais du boulot mais au moins je n’aurais pas regrets. Bref, j’étais sûre de moi. Et j’avais raison. 

Nous voilà donc deux ans plus tard, en octobre 2020, cette année si particulière…

Même si je suis encore une “débutante”, j’ai déjà pu tirer quelques leçons de mon expérience en tant qu’indépendante (ou auto-entrepreneure pour les français). En voici 5 que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui. 5 choses que ces deux années m’ont apprises et qui, j’en suis certaine, me serviront toute ma vie, autant dans ma vie professionnelle que personnelle.

1. Si tu ne le sens pas, ne le fais pas

Lors de ma première année, j’ai accepté plusieurs missions que je ne sentais pas dès le départ, juste parce que “c’est du boulot et il faut gagner des sous”… GRAVE ERREUR

Ca s’est à chaque fois mal terminé. Je ne vais pas m’étaler ici sur ce qu’il s’est passé, ce n’est pas le but. Mais, pour synthétiser, il s’agissait principalement d’hommes (ah tient…) qui estimaient qu’ils ne devaient pas payer ma facture parce qu’ils n’en avaient pas envie ou parce, selon eux, je dois d’abord travailler un mois gratuitement… Oui oui, je vous promets, je n’invente rien. Après de nombreux échanges, rappels et lettres de mise en demeure j’ai fini par lâcher l’affaire. (Mais ne vous inquiétez pas, j’ai appris par après que le karma s’en est chargé à ma place).

Bilan : du temps, de l’énergie et de l’argent de perdu… Alors qu’il s’agissait à la base de justement gagner de l’argent uniquement. 

Donc si je peux vous donner un précieux conseil, vraiment, écoutez votre instinct. Il se trompe très rarement. Si vous ne sentez pas une collaboration, refusez la. Vous vous épargnerez bien des soucis…

2. Se faire accompagner est signe de force, pas de faiblesse

J’ai tendance à être quelqu’un de plutôt solitaire quand j’accompli quelque chose. Je veux faire les choses par moi-même, “me débrouiller toute seule”… Que ce soit dans ma vie personnelle ou professionnelle. 

Cette année, j’ai enfin pris la décision de me faire accompagner par une coach business. Si vous me suivez un peu vous savez donc probablement que j’ai suivi le coaching de groupe “BSB Academie” d’Aline (alias The BBoost). Ce coaching, qui est d’ailleur devenu une formation que je conseille à 100%, m’a énormément apporté en terme de positionnement et de stratégie dans mon business. Les conseils d’Aline sont vraiment précieux ! 

Comme quoi, se faire accompagner ce n’est pas se dire qu’on n’y arrive pas tout seul mais plutôt qu’on peut faire encore mieux grâce à l’expertise de quelqu’un d’autre. C’est connaître les points qu’on peut améliorer et passer à l’action. Ca ne sert à rien de faire du surplace juste par fierté… 

3. Sors de ta zone de confort

Vous connaissez la citation “Life begins at the end of your comfort zone”* ?

Elle a toujours beaucoup raisonné en moi. Surtout depuis que je me suis lancée professionnellement. Je suis d’un naturel assez fonçeuse. Mais entre foncer et sortir de sa zone de confort, il y encore un pas. Pourtant, une chose que j’ai bien apprise ces deux dernières années, c’est en osant qu’on évolue. Oser faire quelque chose qu’on n’a jamais fait, oser contacter son client idéal, oser afficher ses tarifs, oser faire le contraire de ce qu’on attend de toi… On va pas se mentir, ça fait peur. Mais c’est important. 

Il ne faut pas attendre que les opportunités viennent à vous, il faut les provoquer et les saisir. 

Plus haut je vous disais “si tu ne le sens pas, n’y va pas”. Il faut faire la différence entre “ne pas sentir” quelque chose et en avoir peur. Il y a “je ne sens pas ce projet ou cette personne, ça ne colle pas avec mes valeurs ou ma façon de fonctionner” et “il ou elle me fait peur car je ne me sens pas à la hauteur” (par exemple). Vous voyez ce que je veux dire ? 

*La vie commence là où ta zone de confort s’arrête

4. Avec un mindset positif tu peux surmonter beaucoup de choses

Le mindset, ou “état d’esprit”, est clairement une des clés principales de la réussite. J’en suis persuadée.  Alors oui, ça fait très livre de développement personnel à deux balles. Mais c’est vrai, haha! Plus sérieusement, j’ai vraiment pu observer à maintes reprises dans ma vie professionnelle, mais aussi personnelle, que la façon de voir les choses et de les affronter à une incidence sur leur déroulement. En gros, le positif attire le positif. 

Un état d’esprit négatif n’amène rien de bon, jamais. Je vous conseille de voir et trouver le bon dans chaque situation. Je sais que parfois ça semble être impossible, mais il faut essayer. Ne perdez jamais de vue vos objectifs (avez-vous lu mon article sur le vision board?), connaissez votre valeur, et alors vous tirerez parti de toute situation. 

Par exemple, lorsque le confinement de mars a été annoncé, presque l’entièreté de mes clients ont mis nos contrats en pause. A première vue, c’était une catastrophe pour mon business. Mais finalement, j’ai réussi à couvrir mes frais fixes (cotisations, abonnements,…) avec les quelques clients qui me restaient et la légère aide de l’état. J’ai alors profité du temps que j’avais pour refaire tout mon site, suivre des formations et coaching et repenser un peu mon business. De cette façon, cette situation compliquée au départ est devenue bénéfique pour mon activité qui en est ressortie plus forte. J’aurais tout aussi bien pu me lamenter me dire que c’était fichu et tout laisser tomber. Ca m’a traversé l’esprit évidemment, mais très vite mon mindset positif à pris le dessus. 

5. Pense à prendre du recul

Si, dans certaines situations, un bon mindset ne suffit pas. Si vous avez l’impression que rien ne va, que les choses ne prennent pas le direction que vous souhaitez, je vous conseille alors de prendre du recul. 

Ok, me direz-vous, mais comment ? Je pense que c’est à chacun de trouver son fonctionnement à ce niveau là : pause de quelques jours, écriture, accompagnement,…

Pour moi, c’est l’écriture qui marche vraiment bien. Quand j’étais enfant/jeune ado j’ai eu quelques journaux intimes mais je m’y tenais rarement longtemps car je finissais toujours par oublier pendant un petit temps et puis abandonner. 

Mais, il y a quelques mois, je me suis rendu compte qu’il n’était pas nécessaire d’avoir un beau journal dans lequel on écrit tous les jours à propose de sa vie. Je me suis rendu compte que, pour ma part en tout cas, avoir juste un carnet (ou même un note dans son téléphone) dans lequel j’écris quand je me sens un peu dépassée par tout ce qu’il se passe dans ma vie ou juste par une situation, m’aide beaucoup. En effet, ça me permet littéralement de prendre du recul sur les évènement. Les mettre par écrit m’aide à y voir plus clair et à être plus objective dans ma façon de les aborder (je suis plutôt hypersensible donc j’ai tendance à réagir de façon très émotionnelle aux différents évènements). C’est comme ça que je fais le point sur les choses et que, en quelque sorte, je m’aère l’esprit. 

Voilà, je me rends compte que je viens d’écrire un sacré pâté (plus de 1700 mots haha oupsiii) mais j’avais des choses à dire. Je suis heureuse de faire le point sur ces deux années et de voir tout ce que j’ai déjà appris et accompli. J’ai tellement hâte de voir ce que me réserve la suite ! 

En attendant, j’espère que cet article vous aura plu et, peut-être apporté quelque chose. 

Et si vous aussi vous avez une leçon apprise grâce à l’entrepreneuriat, n’hésitez pas à la partager ! 😊

TRAVAILLONS ENSEMBLE

J’accompagne les entrepreneurs et freelances dans l’élaboration de leur vitrine digitale grâce à la création de contenu et de sites web. 

Réseaux sociaux, blogging, création de contenu, stratégie, marketing d’influence…

Accompagnement mensuel, coaching personnalisé, mission spontanée…

Etablissons la collaboration qui vous convient!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Happy Communication © 2020. Happily created by Happy Communication

Mentions légales et politique de confidentialité.